Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Du Rififi pour le Père-Noël

Encore un à la traîne de l'évolution.

Le vieux bonhomme n'est plus à la page.

 

 

 

Notre époque ne cesse de soulever des débats à n'en plus finir qui remettent en cause ce qui jusqu'alors, avait fait son chemin sans qu'on y songe vraiment. S'il est bon d'exiger un peu d'éthique et de morale, il convient cependant d'y avoir recours avec clairvoyance et pondération. Le débat qui agite actuellement la sphère médiatique risque fort de mettre à mal l'une des plus innocentes de nos légendes.

Il est possible que vous ne sachiez pas qui sont Tornade, Danseur, Furie, Fringant, Comète, Cupidon, Tonnerre, Éclair et Rudolph. Ce sont toutes des femelles rennes qui mettent la tête au licol une fois l'an pour le plus grand bonheur des petits enfants. Si cette répartition ne vous a pas choqués, il n'en va pas de même pour quelques mouvements féministes qui s'insurgent contre cette pratique sexiste. Des pétitions circulent à l'approche de Noël afin que le vieux Père-Noël respecte enfin la parité dans son troupeau de rennes.

 

Le vénérable personnage le voudrait bien mais il a dans le même temps un autre chat à fouetter qui lui fait grand tracas. Les mouvements animalistes s'insurgent contre le travail de forçat que ce pacha impose à ses rennes en l'espace d'une seule nuit. Il est évoqué des cadences infernales, un labeur au-dessus de leurs forces, un travail qui pourrait parfaitement être pris en charge par une machine. Devant la véhémence des griefs cette année, le pauvre bonhomme a songé à motoriser son traîneau pour que cesse le courroux de ces furieux.

Que n'avait-il pas fait là ! Par la force de l'habitude, sans penser à mal, il a songé à un moteur thermique. Ce fut un tollé général, une indignation planétaire orchestrée par quelques leaders d'opinion peu soucieux de mettre en application leur proposition. Devant une levée de boucliers universelle, l'ancien a baissé pavillon, se mettant au moteur électrique pour gagner en tranquillité. C'est du moins ce qu'il escomptait quand les contempteurs des batteries se mirent en branle pour lui imposer une alimentation solaire.

Cette fois, le vénérable bienfaiteur de l'enfance s'arracha les poils de sa barbe. L'idée eut été excellente si la Planète n'avait qu'un hémisphère. Mais voyez-vous, Noël tombe en hiver sur une moitié de la Terre, il est fort à craindre qu'il ne dispose pas assez d'énergie pour remplir sa mission. Comment se tirer d'un tel embarras ?

Après avoir tourné le problème dans tous les sens, le brave Père-Noël conclut que son temps était révolu. Il lui faudrait renoncer. C'était d'ailleurs ce qu'exigeait de lui un comité de vigilance contre le travail des anciens. Des plaintes avaient été formulées afin que l'ancêtre prenne enfin le repos auquel son âge lui donne droit.

 

Baissant les bras, la mort dans l'âme, Santa Claus rendit sa pelisse rouge. La distribution n'aurait pas lieu. Il espérait au fond de lui à une grande vague de solidarité réclamant au moins une petite exception pour cette année 2021, durement touchée elle aussi par la crise sanitaire. Il n'en fut rien. Le bonhomme ne serait pas regretté car nul désormais n'est irremplaçable.

C'est ainsi, qu'à sa plus grande consternation, le Père Noël découvrit que toutes ces cabales contre lui avaient été astucieusement organisées par une société titanesque, une hydre multiforme qui étend son influence sur la planète entière. Amazon avait mis les moyens pour mettre à pied ce concurrent déloyal et y était parvenu, du moins pour l'instant.

Devant cette révélation et en dépit de son âge avancé, de sa fatigue et de ses ennuis de santé, notre ami reprit du poil de la bête. Il est bien décidé à ne rien changer cette année encore à la condition que vous les enfants, vous lui veniez en aide. Exigez des vôtres que nul cadeau n'arrive chez vous autrement que par le truchement du gentil vieux monsieur. Amazon et consort n'ont qu'à aller au diable, Noël c'est sacré !

À contre-emploi.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article