Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Ouverture au centre

Tire-bouchon

 

 

Tu promets des délices

Grâce à ton pas de vis

Tu ouvres des promesses

Loin des vins de messe

 

Tu tire-bouchonnes en vain

Quand c'est du mauvais vin

Tu enchantes nos palais

Avec un bon gamay

 

Tu nous prends en traître

Sans le reconnaître

Quand tu tournes à l'envers

Du côté de Sancerre

 

Tu perds contenance

Et ton élégance

Quand le bouchon s'effrite

Ce qui nous irrite

 

Tu fais des prouesses

Et deviens complexe

Présidant à table

Toi le connétable

 

Lorsque les bras en l'air

Rien que pour nous plaire

Tu baisses ta garde

Pour un vin de garde

 

D'autres vont à la pompe

Disant à tout rompre

Que te mettre en bière

Vaut une prière

 

Mon cher Tire-bouchon

Pour nous qui dégustons

Tu es plus qu'un outil

Un véritable ami

 

 

Décapsuleur

 

 

Il attendait son heure

Certain d'en venir à bout

C'est un curieux labeur

Pour qui n'est pas encore saoul

 

 

Tel un bourreau assoiffé

Décapite à tour de bras

Celles qui sont encore coiffées

D'un chapeau qui ne tient pas

 

 

Le bouchon a laissé place

Ici point de tour de vis

Une accroche sauve la face

Pour un nouveau caprice

 

 

Pour la guerre des étoiles

La capsule se dévisse

Quand le soda met les voiles

Pour un tout autre délice

 

 

De la canette en verre

Pour briser ses défenses

Le décapsuleur nous sert

Des promesses d'espérance

 

 

Ne reste plus qu'à vider

La bouteille étêtée

Au goulot et sans trinquer

Tout au fond du gosier

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article