Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Fable des malotrus de nos quais

La canette se jette à l'eau.

 

 

Une canette vide, abandonnée sur le quai

Mourait d'envie de se jeter dans la Loire

Un charmant canard, ses deux ailes lui tendait !

Un peu d'amour quand on n'a plus rien à boire …

 

Elle avait été jetée là, sans un regret

Par un fêtard indélicat, un malotrus

Laissant au pavé les reliefs de sa soirée

Diabolique bambocheur ayant trop bu

 

Gisant-là devant tant d'indifférents passants

Amère, cette bouteille quoique volage

Voulut voler dans les plumes de ce méchant

Qui refoulait du bec au cœur du naufrage

 

L'immonde poivrot cuvait à deux pas de là

Quand un coup de vent se glissa dans le goulot

Une triste plainte sur la rive résonna

Celle de la canette voulant se jeter à l'eau

 

Son vœu fut exaucé d'un coup de pied grognon

La belle cannette en rejoignant son canard

Se brisa sur l'anguleux rebord en béton

Pour la malheureuse, il était déjà trop tard

 

Le canard n'apprécia guère cette offrande

Celui qui ne demandait rien à personne

S'étonnait de cette livraison sans commande :

D'une bouteille de bière anglo-saxonne

 

Le canard interloqué bien plus que choqué

Pensa que les anglais faisaient nouveau siège

De la cité de la bergère sur son bûché

Il fallait éviter ce triste piège

L'oiseau se prenant pour un sauveur céleste

Sonna le rappel de tous ces congénères

Pour bombarder de fientes ceux dont l'alcootest

Prouvait qu'ils avaient de mauvaises manières

 

Un gentil quidam recolla la cannette

L'amoureuse, éperdue de reconnaissance

S'unit à son canard devant la guinguette

Responsable de nombre de ces nuisances

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article