Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Du Val et Démon

 

L'œuvre du lieu, la part du sable.

 

 

L'un a tous les talents et l'autre ne s'encombre pas de la chose. Quand le premier chante, l'autre se tait et c'est bien mieux ainsi. Ce sont alors des moments de grâce, de douce poésie avant que l'insupportable larron ne déclenche les feux de l'envers. Avec lui, rien ne résiste à sa volonté de moquer, de leurrer, de pasticher ou bien de falsifier le réel. Heureusement, l'instant d'après, le chanteur reprend la main pour élever le niveau, sortir la tête de l'eau et tutoyer les étoiles.

Un duo me direz-vous ? Rien n'est moins certain puisque ce n'est qu'à tour de rôle que l'homme du Val et l'odieux démon prennent la parole. Ils ne font nullement cause commune, le premier chante la Loire, respecte la tradition, propose de belles mélodies tandis que l'autre vient tout briser, proposant l'envers du décor quand il ne détruit pas les châteaux de sable.

Si le premier est émouvant le second sera mouvant et instable. À l'image de la Loire qu'ils ne cessent de raconter chacun à leur manière marinière, le paysage est changeant, les surprises nombreuses, les pièges sournois, les rencontres surprenantes. Le voyage ne peut être un long chemin tranquille, les méandres, les pièges, les goulets d'étranglement vous promettent une navigation tourmentée, chaotique parfois.

Pour l'un, le pilotage est dans ses cordes, il maîtrise les nœuds aussi malins que marins sous ses doigts habiles tandis que sa connaissance des pièges de la rivière lui permet de bien mener sa barque. Il s'accorde avec le paysage quoiqu'il soit né sous d'autres cieux. Il chante et enchante, joue et se joue des chausse-trappes langagières que son acolyte a glissé dans les paroles de ses chansons.

Pour l'autre, c'est à pied-nu et sur la terre ferme qu'il navigue uniquement dans sa tête. Ses rives sont celles d'un imaginaire qui déborde plus souvent que la rivière. Peut-il être cru ? Tout dépendra de la hauteur des levées que vous placerez entre sa mauvaise foi et vous. Il est parfois nécessaire d'appeler les secours pour ne pas sombrer dans ses rets.

Le Jacques se doit d'être fataliste. Son alter-ego le placera dans de mauvaises postures. Les gens qui vont sur l'eau leur font la lippe, on ne se moque pas impunément du Grand saint Nicolas tout en repoussant les superstitions des marins. L'un des deux sera attaché au mât de misaine tandis que l'autre sera pendu par la langue au perroquet.

Si le premier prend sa guitare pour en faire non une gabarre mais un chaland pour amuser les passants, le second tente de soulever l'équipage, incite à la mutinerie et veut mettre le feu aux poudres et aux bûchers. Tout est bon avec sa tête de cochon, qualité que partage au demeurant son compère qui lui aussi ira rejoindre le Nabum en Enfer.

Vous l'avez compris, il est préférable de ne pas croiser leur route à moins de vouloir tourner en bourrique, la tête dans une barrique. Ils sont de ces lascars prompts à vous perdre en chemin pourvu qu'il aille sur l'eau. Ils se feront d'ailleurs un malin plaisir à vous noyer d'un flot de paroles qui vous saoulera autant que le vin qu'ils ne cessent de narrer. N'avaler pas leurs sornettes.

Rassurez-vous, les programmateurs et les organisateurs sont gens sérieux. Ils ne vous imposeront pas cette mauvaise rencontre. Ils déplaisent à ceux-là, c'est à eux que vous devrez de ne pas tomber entre leurs mains. À moins qu'il ne vous prenne la folie de leur prêter l'oreille. Il vous coûtera c'est certain, l'un vous la tirera tandis que l'autre vous la chauffera.

Du Val et Démon, deux individus, deux têtes de lard et mauvais sujets. Ils peuvent être parfois un boulet au pied pour la marine de Loire si respectueuse de ne jamais faire de vagues. Osez-donc et allez à leur rencontre, au détour d'un quai, d'un curieux bordeau ou bien de la rue des trois pucelles.

Promotionnellement leur.

L'association des Marins du Port de Chambord vous propose une soirée originale sur une île de Loire.pour une soirée événement.

 

Samedi 17 juillet :
fables, chansons et contes de Loire.

 

Le bonimenteur de Loire et son compère marinier font escale à St Dyé sur Loire.

Jacques Duval & C’Nabum vous invitent à une veillée par ordinaire au grand air et au milieu de l'eau.

L'un chante et raconte la navigation, il a tant bourlingué sur la rivière. Ses chansons sont d'abord celles de ce curieux duo auxquelles il ajoute des chants du répertoire traditionnel. L'autre conte, ou bonimente, il ne laisse personne indifférent, tantôt touchants, tantôt drôles, toujours inspirés, ses textes sont de véritables odes à la Loire.

Réservation obligatoire sur : www.marins-port-chambord.fr ou au 02.54.81.68.07

Rendez-vous : 18h00, Embarquement au bord du fleuve sous le Manoir de Bel-Air à Saint-Dyé-sur -Loire.

Petite collation sur l’île préparée par les Marins.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article