Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Les Arcades sourcilleuses.

Du déambulatoire au cloître.

 

 

Les arcades sont à l’architecture ce que Rolex est à certains individus, une marque de grandeur, d’importance et de réussite, un passage obligé pour accréditer une position sociale. Un bâtiment public qui s’offre une telle proéminence a nécessairement pignon sur rue offrant à ses visiteurs un abri mais bien encore, un passage qui fait révérence implicitement au déambulatoire monastique, une étape nécessaire pour abandonner les oripeaux du quotidien afin d’entrer dans les exigences de la grandeur de la mission publique.

Hélas, mille fois hélas, les arcades sont aussi un formidable abri pour ces maudits, ces renégats, ces exclus de la galette en dépit de toutes les prestations et services sociaux que nos administrateurs fondamentalement humains ont mis en place. Non seulement ces gens, refusent les mains tendues, les aides et les appels innombrables à l’insertion sociale mais pire encore, c’est sous les belles arcades du Conseil Régional Centre Val de Loire, qu’ils viennent étendre leur oisiveté déplorable.

Ce spectacle, naturellement choque le quidam, le passant ou le touriste d’autant plus que ce refuge accaparé se trouve juste en face de la somptueuse cathédrale d’Orléans qui n’a pas su insuffler l’esprit charitable sur le président de cette noble assemblée. Nous pouvons aisément l’admettre, notre République est laïque, le bon président Bonneau n’a pas à aimer son prochain comme ses colistiers …

Pour les élus (notion bassement terrestre, je m’empresse de vous le préciser), il convient d’éradiquer la plèbe, de laver l’affront du fronton, de repousser la misère à la périphérie, parmi les gueux beaucoup moins sensibles que les bourgeois du centre ville. Mais comment repousser la misère ? Dans pareil cas, il n’est qu’une solution efficace : « Mettre la main à la poche ! » Il fut donc voté une somme importante pour régler le problème.

Nous étions impatients de savoir comment ces braves élus dirigés par un président socialiste, faut-il le préciser, allaient pouvoir apporter une réponse humaine à ce problème qui s’avérait absolument prioritaire à leurs yeux horrifiés. Des travaux d’envergure furent lancés, durant une longue période, de préférence hivernale, les arcades furent condamnées, devant le cloître de l’ignominie.

Car, quand les grilles furent retirées, le rideau levé, chacun put en se pinçant, admirer la réponse humaine de cette assemblée représentative de nos démons intérieurs. Nul aménagement de secours pour ces pauvres malheureux, il ne fallait pas rêver. Nous étions bien naïfs d’espérer en un geste charitable. Non, les dépenses somptuaires ont permis de poser là où se vautraient les clochards et autres trimards, les traîneux et les vagabonds de magnifiques et disproportionnés réceptacles à plantes vertes.

Non, vous lisez bien. La noble assemblée du cœur de la France a montré son amour de la nature en érigeant de grossiers pots en béton, des vasques inesthétiques, des jardinières inélégantes. Le tout étant ingrouillable dans le seul but d’éviter le retour des indésirables. Voilà à quoi servent nos impôts, voilà comment on traite le problème de la pauvreté dans cette région de la vallée des Rois. L’indifférence des rois et des Princes d’hier a fait des émules chez les élus d’aujourd’hui.

Il convient de nommer le responsable de cette infamie. Monsieur François Bonneau mérite bien son heure de gloire. Ce qu’il vient de faire, n’est hélas pas une exclusivité. Partout, nos chers représentants excluent les miséreux à coups de bancs hérissés d’obstacles, de rondes de veilleurs d’insomnie, de caméras de l’inquisition, d’amendes pour mendicité (ne riez pas, ça se passe comme ça en Orléans). Nous vivons une époque formidable, les inégalités ne cessent de s'accroître tandis que la devise n’a jamais été aussi éloignée de la réalité.

Admirativement sien.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Effacez les spam, Nabum, svp !!!
Répondre
J'ai trouvé
C
L Hatem<br /> <br /> Je ne sais comment faire
K
Soyez-en étonné, je rejoins en partie votre indignation.<br /> <br /> Non pas qu'il faille laisser ces âmes en peine errer sous ce savoir-faire architectural vieux de 6000 ans, car en effet, probablement que leur misère viendrait hanter ce lieu de violences, dégradations, détériorations, insalubrités et autres nuisances.<br /> <br /> En revanche, nos chers élus et représentants du Capital globalisé, ainsi que nos cher-e-s citoyen-ne-s d'extrême gauche, nous ont prouvés que de nombreuses structures d'accueil et d'insertion pouvaient se concrétiser au bénéfice de la masse migratoire.<br /> <br /> Certes, ce n'est pas du luxe, mais c'était toujours mieux que ces arcades.<br /> <br /> Il faut choisir : le Tiers-Monde ou la Cité. Une société globalisée ou une société citoyenne.<br /> BHL, Macron, Sarkozy, Valls, Hollande et leurs journaleux propagandistes ont choisi à desseins, en toute logique.<br /> <br /> Et ces pauvres gens sont chassés des arcades pour la périphérie, livrés à eux-mêmes...
Répondre
C
Kakashi<br /> <br /> Aucune solution ne sera jamais satisfaisante mais il s'agit d'agir humainement<br /> <br /> Ni droite ni Gauche l'Humain d'abord et rien d'autre