Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Les bijoux de la famille

Le mal à la racine

 

Ils se prétendent gestionnaires avec pour modèle invoqué celui du bon père de famille. C’est ainsi qu’ils affirment n’avoir d’autre but que le maintien de l’équilibre budgétaire. Un exercice si périlleux du reste qu’ils ne cessent de franchir la limite impartie tout en creusant de gouvernements en gouvernements le gouffre sans fond d’une dette abyssale. Cependant, nous devrions les croire, ils sont entourés des meilleurs économistes, ces savants qui pensent les rouages de la société comme l’émanation d’un organisme vivant se développant en totale cohérence.

Pour ce dernier point, nous savons depuis longtemps quoi en penser. À chaque nouvelle crise, ils sortent de leur torpeur en déclarant que c’était imprévisible, que les indicateurs étaient pourtant encourageants, que ces soubresauts sont destinés à ajuster le réel tout en gommant les niches et laissant éclater les bulles spéculatives.

Ils ont un vocabulaire riche et varié, ce qui les autorise semble-t-il alors à prendre des mesures diverses toutes destinées à nous appauvrir. Car nous sommes, nous les malheureux citoyens contribuables, la seule et unique variable d’ajustement qu’ils connaissent. Pour renflouer les banques, c’est à nous qu’ils font appel ou plus exactement à notre porte-monnaie, pour assurer le défi de la dépendance, c’est encore nous qui trinquons.

Pour les incidents de la conjecture, c’est toujours nous les dindons de la farce. Les bons pères de famille doivent sans doute systématiquement ruiner leurs enfants dans leur fameux modèle économique. C’est ainsi, il suffit de courber l’échine, de se saigner aux quatre veines, de se priver de tous ce superflu qui pourtant est si indispensable à Brigitte et ses semblables. Et si par malheur, nous nous plaignons, nous sortons de nos gongs, nous nous mettons dans une colère jaune, le bras séculier et pourquoi pas l’armée se chargeront de nous envoyer des arguments frappants à la figure. Les bons pères de famille savent châtier les leurs !

Nous leur découvrons encore une autre qualité. Ils savent puiser dans les économies du ménage et même dans les trésors de famille pour remercier ceux qui financent leurs très onéreuses campagnes électorales. Savoir remercier ceux à qui l’on est redevable est sans nulle doute une qualité nécessaire pour le chef de famille. Compromettre en agissant ainsi l’héritage des générations futures une conséquence induite qu’il faut bien accepter !

Alors ils se régalent ces canailles. Tandis qu’ils ne changent rien à leur train de vie, ajoutant même des dépenses somptuaires aux fastes du pouvoir, ils vendent à tour de bras tout ce qui avait été acquis par l’effort collectif de la nation. Ils offrent plus qu’ils ne vendent, seul le repreneur et ses futurs actionnaires sont contents dans l’histoire. La liste des bijoux de famille ainsi bradés est proprement hallucinante. Ils ont une théorie, le privé seul, est à même de bien gérer là où le public est totalement incompétent à le faire.

C’est d’ailleurs pourquoi cette incompétence supposée donne tant de valeur à ce qui va être soldé à des amis, de généreux donateurs que l’on remercie ainsi. Curieusement le seul retour sur investissement que l’on observera ensuite sera les dividendes qui iront dans la poche de gens dont le seul mérite est d’avoir de l’argent tandis que les travailleurs subiront les habituelles mesures de dégraissage des effectifs, recentrage des activités, optimisation des services, rationalisation des coûts. Les mêmes sempiternelles arguties qu’ils nous servent toujours pour justifier l'injustifiable : la spirale du chômage et de la misère pour le peuple.

Pendant ce temps, ceux qui se prétendent faussement les Représentants du peuple font risette à leurs maîtres tandis qu’ils répriment sauvagement les sacrifiés. Les inégalités explosent, les injustices s’aggravent, les écarts de richesse atteignent des records tandis que la planète est mise en coupe réglée pour que leur système de bons pères de famille se poursuivent allégrement.

Et c’est pour ces valets du grand Capital, ces représentants de commerce d’un système mortifère, pour ces sournois menteurs, voleurs violents que vous allez voter ? Quand allez vous comprendre qu’ils ne sont en place que pour servir leurs commanditaires ? Ils leur distribuent sous vos yeux les bijoux de famille tout autant que ceux de la couronne et vous les applaudissez à tout rompre. Vraiment, je ne vous comprends pas !

Détroussement mien.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Impressionnante la liste des entreprises privatisées...
Répondre
C
L Hatem<br /> <br /> L’état est généreux avec ses donateurs
B
« Jamais contents ».<br /> Qualité de vie des retraités français : première d’Europe.<br /> Système de santé : premier du monde.<br /> Redistribution en France : première du monde.<br /> Demande des français (une partie) : baisse de la fiscalité tout en gardant les « bijoux de famille ».<br /> Les lingots ne tombent pas encore du ciel…
Répondre
C
Monsieur <br /> <br /> Vous devez faire partie de ceux qui en profitent <br /> <br /> Faites, servez vous