Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

La fin de l’innocence

Après tes grandes vacances …

La fin de l’innocence

L'heure de la sortie ?

 

 

La cloche a sonné, tu fais partie des grands, ceux de CM2 qui ont salué une dernière fois la maîtresse. Tu as pris ton cartable pour franchir définitivement la porte de l’école primaire. Tu ne savais pas encore que c’est un tournant dans ton existence comme le fut le premier jour à l’école maternelle. Après les grandes vacances, un autre monde s’ouvre à toi, un monde bien plus impitoyable que les adultes veulent bien le reconnaître.

Adieu le groupe de camarades avec lesquels tu as passé plus de sept longues années. En septembre, la belle équipe sera fractionnée, dispersée, dissoute dans un plus vaste ensemble avec des enfants venus d’ailleurs, des inconnus qui bientôt deviendront les nouveaux compagnons. C’est une part de la naïveté qui s’effondre alors, il faudra conquérir ces nouveaux amis sur des bases toutes différentes, prouver que tu es à la mode, au fait des dernières émissions, des vedettes du moment, que tu as la tenue qui convient dans cette terrifiante machine à formater le consommateur futur.

Adieu les horaires uniques, fixes, incontournables. Tu vas découvrir et parfois t'engouffrer dans un univers de permissivité. Ce sera pour toi l’occasion de profiter d’une liberté qui peut vite devenir un piège. Un professeur absent, un cours qui saute et c’est la porte ouverte à l’escapade. Sauras-tu rester raisonnable ? Pourras-tu profiter de cela sans en abuser ? Là sera sans doute le premier enjeu de ce changement.

C’est ainsi que tu vas découvrir la fragmentation du temps. Il convient de t’apprendre ainsi qu’à tes camarades, à courir après le temps, à découper en tranches tes activités, à ne plus avoir le plaisir ou simplement le confort de prendre ton temps, d’aller à ton rythme. Tu découvriras bien avant que temps ne se transforme en argent pour toi, qu’il te sera d’abord compté et mesuré.

Tu auras surtout autant de professeurs que de matières différentes. De grands spécialistes, bardés de diplômes qu’il t’appartiendra, paradoxalement, de ne plus jamais appeler « Maître ! ». Ils n’auront qu’une vision parcellaire de ce que tu es. Tu t’habitueras à être résumé à une moyenne , quelques notes et parfois quelques mots sur un carnet. Tu seras désormais ce que tu vaux et non plus la richesse d’une personnalité complexe.

La plus terrible nouveauté, la plus parfaite initiation à ta vie d’adulte résidera dans cette étrange document qui sera désormais ton fidèle compagnon. Véritable passeport scolaire, il constituera la fiche anthropométrique de ton séjour en ce lieu de liberté surveillée. Le carnet de correspondance devra te suivre en tous lieux lors de ces quatre années d’initiation à la vie d’adulte sous contrôle permanent. Gare à toi si tu l’oublies, l’égares et pire que tout encore, le perds. Tu seras châtiée à la mesure de cet effroyable crime.

Tu rêves d’un chemin semé de roses. Le collège est tout au contraire parsemé d’épines et de pièges, de travers et de mauvaises surprises. C’en est fini du temps de l’insouciance et de l’enfance. Sois la bienvenue dans ce curieux environnement, réglementé dont toutes les étapes sont scandées par une affreuse sonnerie. C’est à une plongée dans un monde hostile, impitoyable parfois, toujours régi par un règlement qui n’a d’autre but que d’être contourné, détourné, transgressé.

En cela et en bien d’autres caractéristiques que tu auras la surprise de découvrir progressivement, tu quittes vraiment le temps béni de l’enfance pour le premier véritable et redoutable formatage, conditionnement à ton futur statut de sujet obéissant, courbé et pressurisé. Alors, avant de te fabriquer une carapace, profite pleinement de tes vacances, c’est bien là, l’ultime refuge pour la naïveté, le rêve et l’insouciance. Ne crois pas un traître mot des jérémiades de ce vieux monsieur, il te sera bien temps d’ouvrir les yeux sur cette vallée de larmes.

Préventivement tien.

La fin de l’innocence
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article