Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

L’unique voyage.

La Loire ne pardonne pas …

L’unique voyage.

Jamais sans votre gilet.

 

 

Une famille est en joie. Le père est un grand sportif, il a toujours rêvé de s’acheter un canoë. Son fils va passer un cap symbolique, l’occasion pour lui de se retrouver avec son géniteur sur l’eau pour sa première sortie. C’est une belle journée pour  l’objet de ses rêves. Dans cette tribu, ce sont des gens qui aiment se coltiner aux éléments, affronter la nature, lui lancer des défis tout autant que d’avoir avec elle une relation privilégie. Nous sommes avec des ligériens de cœur.

Chacun espérait en ce week-end de Pâques trouver ce bonheur qui se refuse parfois dans le rythme trépident de la vie quotidienne. C’est une trêve qui permet de prendre son temps, de s’accorder une belle parenthèse loin des soucis professionnels. C’est du moins ce que chacun espérait dans cette famille. Il y avait de l’eau sur la Loire, des amis et l’envie de faire la fête. C’est dans un cadre enchanteur que le drame s’est noué. Il en est souvent ainsi.

Le château de Chaumont domine la rivière. Les bateaux de l’association Millière Raboton semblent souffler que la navigation est un jeu d’enfant. Illusion trompeuse quand on connaît toutes les précautions que prennent ses mariniers si attentifs aux règles de sécurité. La Dame Liger ne se donne jamais sans le moindre risque, il convient de respecter sans cesse son pouvoir de nuisance. Les hommes d’autrefois n’en avaient jamais fait un terrain de jeu mais bien de travail et de respect.

Que s’est-il passé au juste ? Nous ne sommes pas enquêteurs et loin de nous le désir de pointer du doigt ou bien de mettre en cause. L’euphorie de l’instant, la confiance en ses forces, le désir de montrer le chemin, l’envie de transmettre le flambeau ? Le père, homme sage, installé dans la vie, n’a rien d’une tête brûlée embarque à bord du canoë en compagnie de son fils. Attache-t-il mal son gilet de sauvetage ? Oublie-il de s’en munir ? Qu’importe désormais puisque l’irréparable est consommé.

L’embarcation chavire. Un homme disparaît, l’autre s’en sort fort heureusement. Quelles seront les images désormais qui hanteront son rapport à la rivière. Le pire est sans doute bien complexe à déterminer. L’alerte, l’angoisse, la peur et la sidération. Les secours arrivent, toujours bien tard dans pareil cas avec une rivière au fort courant, à la cote importante. Les recherches ne donnent rien, le temps passe et il faut tenter d’accepter l’intolérable. Tous ceux qui ont participé de près ou de loin à ce moment qui se voulait festif, se sentent immanquablement responsables, c’est une fête qui tourne à la catastrophe !

Les secours ont beau agit aussi vite que c’est possible. Que faire ? L’embarcation sera retrouvée  plus loin. Dérisoire petit bateau, découverte qui renforce l’angoisse. Les recherches doivent être suspendues, elles reprendront le lendemain, toutes aussi infructueuses. La rivière est un vaste territoire semé d’embûches, de caches, de pièges, de broussailles. Longues sans doute seront les recherches, terrible sera cette attente pour ceux qui sont directement touchés par le drame.

Nous nous souvenons de quelques railleries émanant de l’un de ces responsables de location de bateaux qui affirmait qu’il n’y avait aucun danger sur la Loire. L’homme voulait défendre son commerce et se bardait dans sa réputation flatteuse. Les lois de la statistique lui donnent forcément raison mais elles servent à quoi quand survient la faille, quand arrive l’exception. Nous ne devrions jamais cesser de mettre en garde que la rivière est vivante, belle certes mais jamais offerte. Il convient de toujours en toutes circonstances, s’en garantir par des mesures élémentaires de sécurité.

Nous avons rédigé ce texte sans que le corps ne soit encore retrouvé. Quelqu’un parmi les proches nous a suggéré de rédiger cette mise en garde, ce récit pour dire à tous ceux qui veulent naviguer sur la Loire que ça n’arrive pas qu’aux autres. Nous partageons leur peine et leur douleur et c’est avec un impérieux désir de prévention que nous vous proposons cette réflexion

Rendez-vous au Parle-Loire transmet tous ses messages de compassion à la famille. Dans ces moments douloureux, nos mots ne sont que de bien peu d’utilité. Nous nous éloignons sur la pointe des pieds en espérant de tout cœur que leur terrible attente soit la plus courte possible.

Prudencement vôtre.

L’unique voyage.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article