Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

La tournée bretonne - 6 -

Fin

La tournée bretonne - 6 -

L’heureux tour !

 

Et ce fut leur dernier jour ! Une longue route les attendait, la Bretagne est si loin de leur région Centre d’autant plus loin qu’ils avaient fort peu dormi, que lui avait passé une nuit blanche, qu’elle était fatiguée d’avoir toujours conduit, refusant de lui passer le volant, craignant pour sa maladresse exacerbée par son peu de goût pour la conduite. Au matin, les adieux avec Nicole furent émouvants. En trois jours, la dame était devenue leur amie après n’avoir été qu’une connaissance internet. Magie de la toile que de créer ainsi des liens qui parfois se révèlent être de véritables perles.

Ils profitèrent du petit déjeuner pour être une dernière fois avec leur hôte, l’écouter se raconter, se réjouir de la venue de son auteur attitré qui devait sans doute attendre leur départ pour venir recharger ses batteries affectives.

Nicole avait les larmes aux yeux quand ils franchirent sa porte pour la dernière fois. En trois petits jours, elle était entrée dans leur monde, en avait tant appris ou tant cru comprendre sur ses cartes. Elle leur avait livré ses doutes, ses amours, ses passions, ses loisirs et ses secrets. Étonnante capacité à se confier, à deviser sans pudeur, à dire ce qui, habituellement passe sous le boisseau de la conformité. Nicole est « Nature », vraiment ils la quittent eux aussi avec un gros pincement au cœur.

Ils partirent pour Lorient, achever sur l’autre face, ce tour de Bretagne pour livrer leur roman à ceux qu’ils connaissaient. C’est vers une cousine que Nadine se rendait, celle qui avait été sa condisciple à la faculté était désormais institutrice, vivait dans un pavillon cossu, avait deux filles déjà grandes. Une vie en somme qu’avait séparée des routes qui alors leur avait semblé autrefois indissociables.

Le roman servait de prétexte, de truchement pour qu’elles se retrouvent et racontent le temps d’un repas tout un pan d’existence qui venait de se passer sans qu’elles se voient. C’est sans doute le principal bénéfice qu’elle trouvera à son tour d’Armorique : avoir renoué des liens, réactivé ce qui s’était effiloché avec son départ à Tahiti puis son exil en bord de Loire. La Loire lui redonnant ainsi, par l’intermédiaire de son Règlement de Conte, l’opportunité de combler vingt ans d’absence.

La Loire sera leur dernière étape, une Loire angevine qui permettra d’effectuer une transition entre la Bretagne et leur région de résidence. André et Jacqueline les attendent pour une escale technique, le temps de déposer quelques ouvrages avant que de repartir pour une route qui n’en finit pas de s’étirer. Cette fois c’est lui qui va vers des amis, des fidèles parmi les fidèles, des gens qui ont hébergé le Bonimenteur lors de ces périples fous, puis lui ont ouvert leur club de boules de fort afin qu’il vienne y faire l’artiste.

Jacqueline et André guettaient leur arrivée avec des muffins au chocolat sur lesquels se précipita la Bretonne qui sentait venir l'hypoglycémie après tant de kilomètres au compteur. Les dédicaces dument personnalisées, il était alors possible de sortir l’orgue de barbarie afin de photographier leur livre voyageur sur la musique de la Strada. Ils étaient à la Possonnière en cet Anjou si accueillant.

C’est à regret qu’ils reprirent la route. L’envie était grande de faire pause plus longue encore parmi ces gens si charmants. Mais la fatigue de l’heureux tour d’Armorique était grande, la prudence imposait de rentrer alors qu’il faisait encore jour. Ce fut pour eux une belle épopée de celle qui renforce une amitié et donne envie de repartir sur un nouveau roman. Soyez patients, il leur faudra deux nouvelles années pour venir à bout de ce nouvel opus à quatre mains.

En attendant, si vous voulez lire leur roman voyageur, n’hésitez pas à le commander en leur envoyant un message. Et à bientôt sans doute pour de nouvelles aventures. Avant que de refermer ce chapitre, ils tiennent à remercier tous ceux qui les ont reçus pour cette tournée du Roman fleuve, qui leur ont ouvert table et cœur.

Achèvement leur.

La tournée bretonne - 6 -
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Il n'as pas trop le sourire le Dédé sur la photo...
Répondre
C
Dédé<br /> <br /> Le sourire était avant
L
Bon courage pour un nouveau bouquin ecrit à 4 mains, mais... ce serait bien aussi que chacun écrive le sien tout seul...
Répondre
C
L Hatem<br /> <br /> Nadine est plus apte que moi dans cet exercice par contre je vais sans doute sortir un recueil de contes <br /> Mais pour nous, l'association est la meilleure des choses