Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

La fable du jour

L'aigrette et le lapin

Une aigrette qui faisait la coquette

Un matin, s'amouracha d'un lapin

Le brave rongeur en son petit cœur

D'un même mouvement, l'aima autant

Pour la fillette, c'est une amourette

Le garenne ne la trouve pas vilaine

Les deux amants, s'unissent en cet instant

Mais l'un est sur terre, quand l'autre est en l'air

Qu'il ait quatre pattes, cela l'épate

Qu'elle ait des ailes, le rend fou d'elle

Lui si rapide, la rend avide

Elle si blanche, c'est sa revanche

Pour leur foyer, hélas, c'est pas gagné

Un terrain d'entente, idée navrante

Le terrier qu'il lui fait point ne lui sied

Elle accorde son nid, il la renie

Les différences, c'est une évidence

Vous attirent puis deviennent soupirs

Le pauvre lapin restera terrien

La gentille aigrette, une girouette

Elle reprend son vol, elle n'est pas folle

Lui tourne le dos, il n'aime pas l'eau

Le rêve passe, l'amour trépasse

Le cliché demeure c'est sa grandeur ...

Une aigrette qui faisait la coquette

Un petit matin, croisa un lapin

Le brave rongeur si plein de stupeur

La fixa tendrement un bref instant

Incommunicablement leur

J’ai reçu par les voies mystérieuses de la toile

Une photographie de mon ami Christian Beaudin

Me mettant en demeure (si j’ose dire)

d’écrire une fable avant la saison prochaine

J’ai d’abord pensé surseoir à sa requête

Pensant laisser passer les fêtes

Mais la photographie a phagocyté ma nuit

et au petit maintenant il me fallait m'exécuter

Voilà ce qu’il en est advenu

Un pauvre jet convenu

Une fabulette de saison

Sans rime ni raison

La fable du jour
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Franchement ? Je suis très émotionné...<br /> A partir d'une photo... chapeau bas !<br /> Bon réveillon !
Répondre
C
L Hatem<br /> <br /> Ce n’est pas si compliqué<br /> Il suffit de se laisser haler comme disaient autrefois nos grands bateaux de bois.<br /> <br /> J’ai été tiré parle cœur et par l’atmosphère du cliché
R
Sans rime ni raison , croyez -vous ? La rime est bien là pourtant , doublement , même à l'intérieur de chaque vers .<br /> Quant à la raison , les deux égarés l'ont recouvrée bien vite .La folie fut promptement oubliée .
Répondre
C
Raton laveur<br /> <br /> Il faut savoir feindre pour parfois se faire entendre<br /> <br /> Merci